La peur, c’est quoi ?

La peur est à l’origine de tout trouble émotionnel. C’est un sentiment qui peut être accompagné de multiples émotions comme la culpabilité, la colère, la surprise, le dégoût… 

« Dans son infinie générosité, la peur nous montre notre limite à dépasser » disait Olivier Perrot. 

Alors, si la peur nous montre une de nos limites, elle devient alors une amie, un moteur plutôt utile, puisque tant que j’ai peur, c’est que je n’ai pas dépassé ma limite. 

Or, on sait que pour s’en libérer, la peur doit être dépassée.

Nous avons tous déjà vécu cette appréhension, ado, d’aller discuter avec la fille ou le garçon qui fait chavirer notre cœur. Tant qu’on se fait tous les scénarios possibles, la boule au ventre est là.

Alors qu’au moment de passer à l’action, ce sont les ailes dans le dos qui nous pousse et tout devient possible.

Donc, prendre son courage à deux mains et faire ce pour quoi nous avons peur permet donc de grandir considérablement.

Et si ce n’était pas le bon choix ?

Un choix n’est jamais bon ou mauvais. Un choix est un choix. Qu’importe le résultat.

S’il est bénéfique pour moi, alors très bien je peux poursuivre dans cette direction.

Si, au contraire, le résultat de mon choix ne me convient pas, libre à moi de changer de direction…

Par exemple, choisir entre tel type d’étude ou tel autre. Finalement je ne saurai que lorsque j’aurais essayé si ce que je choisis me plait. Si ce n’est pas le cas, libre à moi de poursuivre et d’être malheureux ou de m’autoriser à changer, à prendre le virage et faire bousculer ma vie. Je n’aurais pas perdu de temps, j’aurais gagné en expériences de vie.

5 grands types de peurs : 

Les peurs biologiques, les peurs « de la vie », les peurs de l’égo, les peurs d’action et les peurs fondamentales. Voici quelques exemples où vous allez pouvoir vous reconnaitre :

Dans les peurs biologiques, on retrouve la peur de l’inconnu, du vide, de l’étouffement, de se faire tuer… Elles sont l’héritage de siècles d’existence humaine et sont différentes des peurs « de la vie », qui, elles, sont inévitables.

C’est par exemple, avoir peur de mourir, de vieillir, perdre un être aimé, la solitude etc.

Dans un troisième temps on retrouve les peurs de l’égo. Ce sont celles qui touchent à notre image : l’humiliation, l’injustice, l’impuissance, l’échec, la réussite, la trahison… 

Prendre un virage professionnel et décider d’une reconversion est souvent synonyme de peur. C’est un des exemples des peurs qui demandent de passer à l’action

On y retrouve également perdre du poids, arrêter de fumer, rencontrer des gens, oser parler en public ou prendre des décisions… Vous l’aurez compris, cette liste est non-exhaustive également.

Enfin, les peurs fondamentales sont le rejet et l’abandon. Ce sont des peurs constamment présentes à des degrés plus ou moins élevés chez chacun.

Que faire de toutes ces peurs ? Peut-on s’en libérer ?

Je me suis retrouvé dans bon nombre de ces peurs à m’en rendre malade. Mes choix m’ont permis de traverser ces peurs, seule manière que j’avais pour m’en libérer. Je me rends compte encore aujourd’hui que tant que je ne bouge pas, ma peur continuera de me paralyser.

Donc, vous sevrer de la peur est l’accompagnement que je vous propose. Il démarre par la prise de conscience de vos croyances limitantes. 

Consultez ici l’article  » Comment se passe une séance d’hypnose ?  »

L’hypnose étant un outil thérapeutique, il permettra au fil des séances d' »ancrer » vos changements de comportement acquis.

Aussi, vous accédez grâce à lui à votre inconscient. Vous pourrez y récupérer ce dont vous avez besoin pour aller bien, avancer, être heureux…

« Prêt à vous libérer de la peur ?« 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *